Balenciaga: L’œuvre au noir

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de l’exposition Balenciaga au Musée Bourdelle à Paris. J’aime les créateurs, leurs histoires et ce qu’ils ont fait. Zoom sur l’expo Balenciaga qui inaugure la saison espagnole du Palais Galliera.         `

7- BALENCIAGA_Bourdelle.jpgJe me suis rendue à Paris la semaine dernière pour des raisons professionnelles. J’avais une journée de battement avant mon retour à Lyon et j’ai sauté sur l’occasion pour aller visiter le Musée Bourdelle que je ne connaissais pas. Soyons clairs, j’y suis surtout allée pour Balenciaga plus que pour Bourdelle. Le palais Galliera a cette fois-ci créé une exposition hors de ses murs. L’exposition joue entre le noir des créations et la luminosité des pièces du Musée. On retrouve tout d’abord « silhouette & volumes » puis « noirs & lumières » et enfin « noir & couleurs ». Le noir : la couleur favorite du couturier. Il en avait une maitrise inégalée. Le noir, comme couleur ne suit pas la ligne du corps, vêtement qui s’ajoute et non se fond.

Premiers pas dans ce musée, une cour intérieure avec beaucoup de sculptures, de quoi s’assoir et profiter du beau temps. Une première salle se profile déjà, et voilà que je tombe sur la robe qui restera ma préférée de toute l’expo. Une robe longue, noire, simple au dos décolleté et tombé radieux. Le plus pour cette robe ? Le détail de la fabrication est exposé, on aperçoit une coupe de profil avec les coutures et les épingles (Manon et Garance, si vous passez par-là changez vos plans je veux porter celle là). La robe est juste en dessous.

1- BALENCIAGA_Bourdelle.jpgJe m’avance ensuite vers trois autres salles où les vêtements se fondent à côté des statues et autres objets exposés.

Enfin vient la suite et l’entrée dans la réelle exposition. Adieu monde, on m’a perdue je n’en ressortirai jamais.

8- BALENCIAGA_Bourdelle.jpg

L’exposition est tournée sur le noir chez Balenciaga. Je connaissais plutôt Balenciaga et ses tenues qui rappellent la royauté espagnole. Détrompez-vous, Cristóbal sait aussi travailler le simple : la robe du soir noire, le manteau et les chapeaux sombres. On découvre tout d’abord des couvre-chefs, puis des dessins et des photos de modes. On y retrouve plusieurs croquis de vêtements exposés dans l’exposition, et c’est vraiment conforme (je pense notamment à ces deux robes juste en dessous). Là je me dis que ses ateliers étaient vraiment performants !

3- BALENCIAGA_Bourdelle4- BALENCIAGA_Bourdelle

Je continue l’exposition et second miracle : le manteau du soir long jusqu’au pied. J’ai tellement envie de l’emmener avec cette robe décrite plus haut. Ces pièces datent des années 1950 et sont tellement actuelles ! (Manteau juste en dessous)

6- BALENCIAGA_Bourdelle.jpgL’exposition continue, entre robes de jour, robes du soir et robes de cocktail. J’aperçois aussi des plastrons. Les panneaux retracent le fil de l’histoire : Balenciaga et le noir.

Une exposition à voir, dans un musée spacieux (plus grand que le Palais Galliera) en plein centre de Paris.

(Les deux photo ont été prises par Pierre Antoine)

L’oeuvre au Noir – Musée Bourdelle – Rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris – Du 8 mars au 16 juillet 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s